• Incendie au marché central de Bujumbura : des Sénégalais dans la désolation

    by  • 24 février 2013 • Société • 1 Comment

    Icendie_BujumburaLe 27 janvier passé le plus grand marché de la capitale burundaise, Bujumbura,  a été ravagé par des flammes. Un incendie qui a duré des heures à cause du retard des secours et de l’accès difficile sur les lieux.
    Plusieurs centaines de commerçants ont perdu tous leurs biens et aussi, des pillages ont été signalés. Selon certains témoignages, « on ne pouvait pas distinguer commerçants et voleurs. »
    Parmi les sinistrés, il y a une cinquantaine de Sénégalais. Ces derniers sont les plus grands malheureux de cet incendie, car ils n’ont trouvé aucune assistance. C’est ainsi que  l’équipe de Sunucause, une association qui prône le « web humanitaire » a été contactée par Amadou Thiam qui fait partie de ces personnes qui avaient vu toutes leurs marchandises partir en fumée.
    Voici ce qu’il a expliqué : « La plupart des Sénégalais qui vivent dans ce pays s’activent dans le commerce. Nous avons tout perdu, d’autres se sont découragés et nous ne savons plus quoi faire. Certains ont duré ici et aujourd’hui ils n’ont pas de passeport. Elles nous avaient promis de nous les faire ici,  mais jusqu’à présent  rien n’a été effectué. Comme vous le savait, nos autorités ne sont là que pour leur propre compte. »
    Et c’est vrai, les autorités diplomatiques et consulaires sénégalaises ont l’habitude de ne pas s’occuper ou même ne pas se soucier des problèmes que vivent leurs concitoyens. Elles sont sur place grâce à ces émigrés, sans eux on n’allait pas les nommer à ces postes. Elles sont bien logées et bien payés. Mais ces personnes  n’ont aucun souci, elles ne se posent jamais la question à savoir si le travail qui leur a été attribué se fait comme il le faut.
    Le consul qui devrait s’occuper de ces sinistrés est au Sénégal depuis un an. Comment peut-on concevoir cela ? Porter le titre de consul à Bujumbura et retourner  vivre au Sénégal! Je qualifie cela d’un abandon de poste. Néanmoins, les ministres des Sénégalais de l’extérieur ou des Affaires étrangères ferment souvent les yeux sur ces types de cas. La première chose à faire quand ils sont nommés, c’est d’effectuer d’autres nominations qui ont comme critères des liens politiques ou amicaux. Le résultat est facile à deviner : pas de  rendement  ni de sérieux dans le travail.
     imageincendie
    « Actuellement, il y a quelques uns qui commencent à quitter le territoire pour se rendre dans les pays voisins. Mais ils le font avec des papiers congolais, il n’existe pas autre moyen. Dans ce pays on ne peut pas sortir sans papiers administratifs. Seuls, ceux qui n’ont pas trouvé de solutions sont restés ici. », confie le monsieur.
    Ces Sénégalais ont les mains vides aujourd’hui et ils demandent de l’aide de la part des autorités sénégalaises. Surtout au ministère des Sénégalais de l’extérieur qui n’a pas réagi jusqu’à nos jours.
    « Ce que nous voulons auprès de notre État, c’est une aide financière qui pourrait nous permettre à reprendre nos activités, à défaut de cela qu’il nous aide à avoir des passeports afin que certains qui souhaiteraient quitter le pays puissent le faire. Là où nous sommes, nous ne pouvons pas rentrer au Sénégal car nous n’avons pas de papiers administratifs. », précise Amadou Thiam.
     Capture
    Aujourd’hui, c’est l’ancien ambassadeur du Sénégal au Mali, M. Mankeur Ndiaye qui est ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. Pour un petit rappel, c’est ce monsieur qui avait « organisé » l’exfiltration de l’ex président malien Amadou Toumani Touré, qui vit depuis lors au Sénégal. Mme Seynabou Gaye Touré, est  ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Sénégalais de l’Extérieur.

    Je me demande pourquoi tardent-ils à réagir ? Et particulièrement Mme Seynabou Gaye.

    One Response to Incendie au marché central de Bujumbura : des Sénégalais dans la désolation

    1. Anonyme
      29 septembre 2014 at 8 h 49 min

      Vos freres du senegal ne vous aiment jamais,ils sont comme les notres du burundi,

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.