• Foire artisanale de Mbour, une occasion pour donner plus de visibilité au « Tourékunda « , une équipe de football locale

    by  • 1 mai 2013 • Découverte, Société • 0 Comments

    tourékundaAprès une journée d’échanges avec les jeunes blogueurs de Mbour, j’ai effectué un petit crochet à la foire artisanale, organisée à quelques pas de l’hôtel de ville.  Une innovation de taille dans le cadre du Festival des cultures de Mbour (Fescum) qui a démarré depuis le 22  et qui vient de prendre fin ce dimanche 28 avril.

    Oui ! Comme toute foire, et surtout toute foire à la sénégalaise. La première chose qui attire l’attention lors de ces événements c’est l’ambiance. Les commerçants sénégalais savent manifester cette gaité naturelle et communicative qui est en eux.  Ces derniers attirent les visiteurs par des musiques de tous genres et des chansons divers, une vraie fougue. C’est dans ce bruit confus de voix nombreuses, dans cette foule innombrable, cette marrée humaine que je me suis faufilé afin de m’imprégner des différents contenus de cette exposition commerciale. Malgré ma petitesse, ce fut très difficile de passer d’un stand à un autre. Il y avait énormément de monde. C’est la première fois, et peut-être, c’est pourquoi chaque « Mbourois » s’est dit, il faut que j’aille visiter, découvrir à quoi ressemble ce marché populaire.

    A la foire de Mbour vous trouverez des stands qui exposent sur tous les types de produits vendus sur le marché. Des produits alimentaires, des produits de soins corporels, des produits vestimentaires et,  vous trouverez même un stand où il n’y a pas de produits à vendre mais de simples informations des images à faire passer auprès des visiteurs. Et moi, c’est ce stand qui a attiré mon attention.

    A l’instar de tout blogueur, quand je vois une chose intéressante, la première idée c’est de prendre une photo. Du coup, j’ai commencé à immortaliser ces moments qui se déroulaient devant moi dès que j’ai aperçu ce  kiosque où des maillots verts, des tee-shirts blancs et des photos en noir blanc ou en couleur sont accrochés. Et à  l’intérieur de ce kiosque pas de femmes.  Mais rien que des hommes. Ces derniers étaient des supporters de l’équipe de la petite côte. Ah oui, ce sont les fans de l’équipe « Tourékunda » qui sont là pour partager les époques inoubliables de ces  » maillots verts  » qui  représentent dignement le premier site balnéaire du Sénégal (Mbour) aux compétitions nationales de football.
    « Trac », « trac », une, deux photos prises, aussitôt, tous les yeux du stand sont automatiquement braqués sur  ce monsieur avec un smarthphone à la main, celui qui a un caméscope sur l’autre main. Oui, ce petit monsieur qui a sur son dos un gros sac. Au même moment je me suis approché pour me présenter pour pouvoir poser quelques questions.
    Pouvez-vous me parler de l’objet de votre présence ici à la foire artisanale, qui êtes-vous, quelles sont vos impressions par rapport à l’organisation de cette foire ? Waouh ! Un casse tête  ou une « brise langue » pour ces messieurs qui bavardaient aisément il y a de cela quelques secondes. Loin de là, c’est parce que simplement j’avais expliqué que le contenu sera publié sur internet. Aussitôt, il n’y a plus de responsable pour le stand, plus de représentant. Chacun me disait « il faut demander à ce monsieur, c’est lui qui a plus d’infos sur cela. » Mais voilà, après quelques minutes de négociations, un monsieur accepta de répondre à mes questions.
    Tourékunda, un long cheminement
     « Nous sommes là pour donner plus de visibilité à l’équipe, pour montrer les ambitions de l’équipe sur la ville de Mbour […] Nous voulons laisser nos traces sur tout ce qui se  fait, non seulement à Mbour mais dans la petite côte. »
    Il faut le savoir, c’est un log cheminement qui a fait aboutir l’équipe à ce niveau où elle est aujourd’hui.
    En réalité elle a débuté étant une équipe de quartier. Une  équipe de « Navétane « , mais qui a changé de nom au fur et mesure de ses progrès. D’abord elle portait le nom de Real, puis celui de Mango Suma. Ensuite, Ifamondi, et enfin « aujourd’hui Tourékunda, l’équipe fanion de la petite côte. » A partir de ce nom, l’équipe la structure de quartier pour ainsi devenir une équipe pour la ville de Mbour, une équipe qui représente toute la région de Thiès.

     Pour vous rappeler, l’équipe à gagné la coupe du Sénégal en 2010. Pour l’année 2011, elle a été battue en finale par le Casa Sport, une équipe du Sud, précisément de la ville de Ziguinchor.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.