• Il viole sa vie privée pour la vendre sur Internet

    by  • 20 mai 2013 • Découverte, Médias, Société, Technologies • 0 Comments

    Federico Zannier

    Federico Zannier

    Il y a 2,3 milliards d’internautes dans le monde.  Ainsi, la toile est devenue un canal important  pour le marketing. La publicité en ligne rapporte des milliards de dollars chaque année à  certaines sociétés spécialisées dans les outils web. Or, l’internaute ne gagne rien sur le temps passé sur internet ou le nombre de pages visitées.

    Sans doute, c’est ce que Federico Zannier a compris. Ce jeune étudiant de New York a collecté toutes ses données pour les monnayer via internet.

    « J’ai collecté automatiquement les données me concernant. J’ai violé ma vie privée. Maintenant je vends le tout.  » Dit-il  sur le site Kickstarter. Des données qu’il vend à 2$ par jour.  Il pense que si plus  de personnes font comme lui, les marketeurs les payeront directement, au lieu d’offrir les données personnelles sans contrepartie.

    « Je passe des heures chaque jour à surfer sur Internet. Pendant ce temps, des compagnies comme Facebook et Google utilisent mes informations de navigation (les sites internet que je visite, les amis que j’ai, les vidéos que je regarde) pour leur propre bénéfice. »

    Avec internet, nous avons une  » nouvelle économie  » dont les  » données c’est le pétrole ». Et ce jeune lui, pense qu’il peut y faire quelque chose :

     » Depuis février, j’ai enregistré toutes mes activités en ligne (les pages que j’ai visitées, la position du pointeur de la souris, des captures d’écran de ce que je regardais, des clichés webcam de moi regardant l’écran, ma position GPS et un journal des applications que j’utilisais). Vous trouverez quelques illustrations sur myprivacy.info. « 

    Et il précise dans son texte  qu’en 2012, les revenus de la publicité aux Etats-Unis ont atteint environ 30 milliards de dollars. Cette même année,  » je me suis fait exactement 0 dollars grâce à mes propres données. Mais que se passerait-il si je me traquais moi-même. Pourrais-je au moins récupérer deux dollars? »

    A travers cette initiative, Federico Zannier soulève un débat sur le web et la vie privée. Peut-on surfer et avoir une vie privée ? Toutes les ressources que nous utilisons sur le web sont-elles gratuites ? Mal gré qu’elles paraissent gratuites.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.